Interview de Sylvana et Pierre-Alain Lambert sur l’importance de se faire épauler par des experts lors d’un rachat d’entreprise

Sylvana et Pierre-Alain Lambert, dirigeants du réseau LAMBERT, ont accepté d’évoquer avec nous le rachat de FETROT INDUSTRY et l’accompagnement de cette opération par un binôme de MBA Capital, Dominique Gozlan et Vincent Juguet.

Qu’est-ce qui vous a motivés à racheter l’entreprise FETROT INDUSTRY ?

Notre stratégie de croissance externe n’est pas récente puisque nous avons déjà procédé à plusieurs rachats depuis 1987, année de naissance de notre réseau de tôlerie et mécano-soudure. Nous sommes soucieux de régulièrement accroitre nos savoir-faire et d’acquérir des capacités supplémentaires. Sur notre marché du travail des métaux, la période récente a fragilisé certaines entreprises.

Le réseau LAMBERT reste donc humble face aux difficultés qui peuvent se présenter mais il a la chance de ne pas manquer de travail. Nos donneurs d’ordres sont en grande majorité les mêmes depuis trente ans. Cela nous permet de garder confiance en l’avenir et donc de pouvoir envisager de nouvelles acquisitions.

La société FETROT INDUSTRY était implantée à proximité des locaux de notre siège, située à Damvillers dans le 55, et elle travaillait dans les mêmes secteurs d’activité que nous. Un jour, nous avons eu vent que son dirigeant était enclin à céder cette affaire spécialisée dans l’usinage de pièces mécaniques au sein du groupe TEXALLIANCE.

fetrot-lambert-interview

Cette acquisition permettait à notre réseau d’accepter de nouveaux marchés, de répondre positivement à certains donneurs d’ordre et donc de les soutenir dans leur propre croissance. Un gage de fidélisation.

Pourquoi avoir décidé de vous faire accompagner pour mener à bien ce projet d’acquisition ?

D’abord par respect pour l’entreprise cible. Nous ne voulions pas inquiéter son dirigeant ou ses salariés en entrant en contact frontalement. Se faire approcher en direct par un concurrent peut être assez déstabilisant. Ensuite, nous préférions que des professionnels en rachat d’entreprises nous confirment que l’intention de vendre existait bien, qu’ils se prononcent sur l’intérêt de la structure et qu’ils puissent nous épauler durant toute la transaction.

Et c’est donc le cabinet MBA Capital que vous avez choisi ?

Oui, et très naturellement puisque nous avons déjà travaillé par le passé avec ce cabinet et ses experts, pour deux autres rachats d’entreprises. Nous avions une entière satisfaction concernant leur manière d’appréhender les dossiers, d’aller de l’avant et surtout de conclure, cette dernière étape étant la plus importante. Ils savent mener un projet du début à la fin.

Nous avons contacté deux des experts de MBA Capital que nous connaissions donc déjà, l’un à Paris, l’autre à Mulhouse, pensant que le premier qui se manifesterait serait celui qui travaillerait sur notre dossier. À notre grande surprise, Vincent Juguet et Dominique Gozlan ont décidé de travailler en binôme, dans les mêmes conditions financières, ce qui est très élégant de leur part !

Quelles sont les qualités que ces professionnels du haut de bilan possèdent et qui vous paraissent indispensables ?

D’abord la réactivité et la rapidité d’exécution, puisqu’ils ont mené à bien ce rachat en 3 mois, congés d’été compris.

Nous sommes également particulièrement attachés à la vigilance dont ils font preuve pour les études chiffrées. Ils sont attentifs à ne pas laisser passer des failles du côté du cédant qui pourraient être préjudiciables une fois l’affaire signée. Enfin, la perspicacité dans la réflexion et l’analyse du dossier.

Nous considérons MBA Capital comme un partenaire nous accompagnant dans le temps. Ils nous aident à prendre le temps de réfléchir, à nous poser les bonnes questions au bon moment.

Nous savons aujourd’hui que la qualité du cabinet de conseil compte pour la réussite d’une transaction.
Si l’intermédiaire se montre constructif et non pas critique, s’il sait révéler le potentiel au-delà des préjugés et permet d’aider à conclure. Dans le cadre d’un précédent rachat il y a quelques années, nous avons réussi à passer outre des critères qui a priori ne nous convenaient pas, comme une manière de gérer l’entreprise très différente de la nôtre. Sans un cabinet spécialisé, cette transaction n’aurait pas abouti, c’est une certitude.

Quels conseils donneriez-vous à d’autres dirigeants qui s’interrogent sur un éventuel rachat ?

Nous, dirigeants d’entreprises, sommes tous différents. Ceux qui réussissent le mieux sont souvent ceux qui vont de l’avant, ils sont en capacité d’appréhender leur marché et investissent aux moments opportuns. Mais les périodes difficiles peuvent en décourager certains, d’autres se sentent seuls, d’autres encore ne savent pas comment transmettre lorsque la retraite approche. Nous sommes convaincus qu’il faut prendre conseil auprès de professionnels comme MBA Capital. Et quand les indicateurs sont au vert, sans excès de confiance, il faut y aller et investir. Nos donneurs d’ordre nous sont aujourd’hui fidèles parce que nous savons leur apporter ce qu’ils n’ont pas dans leurs ateliers, nous nous sommes sans cesse modernisés pour toujours faire au moins aussi bien qu’eux.

Voilà pourquoi nous disons : faites appel à un cabinet d’experts comme MBA Capital. La démarche reste confidentielle et vous fournit des opportunités que vous n’auriez jamais décelées seuls. En outre, vous gardez le pouvoir de stopper le processus jusqu’au dernier moment. Vous ne risquez rien.

Aujourd’hui, l’aventure du réseau LAMBERT avec MBA Capital continue puisque nous leur avons confié un autre dossier. C’est là la meilleure preuve de notre satisfaction.

Mis à jour le 6 décembre 2021

Actualités

Vous avez une question ?

Nos équipes sont présentes pour vous répondre

Tache d'or
ARTICLES

Les derniers articles
de MBA Capital

Tache d'or

Vous souhaitez recevoir notre newsletter ?

Pour recevoir les dernières informations de MBA Capital, inscrivez-vous à la newsletter !

Votre abonnement n'a pas pu être sauvegardé. Veuillez réessayer.
Votre abonnement a été couronné de succès.